MÉMO-Qc se prononce sur les enjeux liés à l’hébergement des personnes en situation de handicap

COMMUNIQUÉ

Montréal, le 29 février 2020 – Peu importe leur état de santé, les personnes en situation de handicap ont droit à une participation citoyenne satisfaisante et une vie sociale active. Pour ce faire, elles doivent avoir un milieu de vie répondant à leurs besoins. Voilà ce que Moelle épinière et motricité Québec (MÉMO-Qc) défend dans son mémoire rédigé dans le cadre de la consultation pour la Politique d’hébergement et de soins de longue durée (PHSLD) ainsi que son plan d’action. MÉMO-Qc souligne en effet dans ce mémoire la réalité et les nombreuses difficultés vécues par certains membres de ses membres, notamment en termes de services de soutien à domicile et de relocalisation en CHSLD.

Pour MÉMO-Qc, la réussite de l’élaboration d’une Politique d’hébergement et de soins de longue durée va de pair avec le respect de la politique de soutien à domicile. Une personne en situation de handicap ayant une condition de santé lui permettant de vivre à domicile ne devrait pas avoir à lutter pour vivre dans un milieu d’hébergement qui lui convient. L’annonce du projet de Maisons des ainés et de Maisons alternatives par la ministre responsable des Ainés et des Proches aidants, Marguerite Blais, en novembre 2019, ne doit pas désengager le gouvernement du Québec à fournir les efforts nécessaires afin d’améliorer le programme de soutien à domicile pour l’ensemble de la province. Ce projet représente toutefois une initiative positive pour les personnes ayant besoin d’un plus grand soutien, leur état de santé ne leur permettant pas de rester à domicile sans compromettre leur sécurité. Nous demandons toutefois à ce que chaque personne en situation de handicap soit prise dans son entièreté, c’est-à-dire en considérant son type de limitation, l’évolution de sa condition de santé, ses expériences antérieures, sa personnalité, ses intérêts et ses plans de vie.  L’humanisation de la vie et des soins dans les milieux d’hébergement est également essentielle au bien-être des personnes hébergées.

Selon Walter Zelaya, directeur général de MÉMO-Qc, « le libre-choix du milieu de vie constitue la première étape pour une participation citoyenne satisfaisante, cela est d’autant plus vrai pour une personne en situation de handicap ayant des besoins particuliers ».

S’intéressant à la problématique de l’hébergement des personnes en situation de handicap depuis de nombreuses années, MÉMO-Qc rappelle que la détresse psychologique des adultes hébergés est toujours d’actualité. En 2014, MÉMO-Qc était sous le choc face au suicide de trois personnes tétraplégiques demeurant en CHSLD et pour lesquelles ce milieu de vie ne répondait pas à leurs besoins. MÉMO-Qc exige des solutions afin qu’une telle situation alarmante ne se reproduise pas et dénonce le manque d’aide aux personnes lésées médullaires ayant besoin de soins particuliers et pour lesquels le personnel du réseau de la santé est trop peu outillé.

Vous trouverez le mémoire rédigé par MÉMO-Qc au lien suivant : http://www.moelleepiniere.com/wp-content/uploads/2020/02/M%C3%A9moire_M%C3%89MO-Qc_Politique_h%C3%A9bergement.pdf

MÉMO-Qc est un organisme à but non lucratif qui existe depuis 1946. Sa mission est de favoriser l’autonomie et améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap. L’organisme intervient pour faciliter l’intégration sociale des personnes ayant une lésion à la moelle épinière, faire la promotion de leurs droits et soutenir la recherche. Elle vise également le développement de l’employabilité des personnes ayant des limitations physiques et neurologiques.

 

-30-
 

Source :
Dominic Dagenais, agent de communication, MÉMO-Qc. Tél. : 514 341-7272, poste 229, ddagenais@moelleepiniere.com

Renseignements :

Walter Zelaya, directeur général, MÉMO-Qc. Tél. : 514 341-7272, poste 220, wzelaya@moelleepiniere.com

Virginie Archambault, agente de recherche et de liaison, MÉMO-Qc. Tél. : 514 341-7272, poste 218, varchambault@moelleepinière.com